“ALLER VERS…”, LE SENS D’UN SERVICE CIVIQUE

Par Le Valdocco 2 mois ago

Une année d’études inachevée et le désir de “faire du social” : c’est de là que part Mehdi l’année dernière quand il frappe à la porte du Valdocco. Il nous raconte ici sa découverte de l’association, son engagement en tant que volontaire en service civique, son intégration dans une équipe aux profils variés, et son cheminement vers de nouvelles perspectives professionnelles.

 

“Faire quelque chose dans le social”

Tous les ans, le Valdocco recrute des volontaires en service civique dans ses quatre sites : Argenteuil, Nice, Lyon et Lille. Des jeunes entre 17 et 25 ans se joignent alors à l’équipe d’éducateurs et de bénévoles. Ils sont un maillon précieux de la chaîne humaine que constitue le Valdocco dans les quartiers prioritaires, auprès des enfants et des jeunes.

Mehdi, un jeune homme de 18 ans, ne connaissait pas le Valdocco mais en cherchant à faire un service civique, il tombe sur une annonce de l’association : « Je sortais d’une année d’étude que je n’ai pas achevée, je me sentais mal, je n’avais pas passé mon bac l’année dernière, et je voulais faire quelque chose dans le social, j’ai donc répondu à l’annonce service civique du Valdocco ».

Trouver sa place dans une équipe

C’est ainsi que Mehdi rejoint l’équipe niçoise en octobre 2018. Il travaille au quotidien avec  des éducateurs spécialisés, des stagiaires, des bénévoles, le coordinateur et le directeur du Valdocco de Nice. Un travail d’équipe apprécié par Mehdi qui trouve rapidement sa place : « Nous avons souvent des réunions, et on est encadré et accompagné », confie-t-il.

En tant que service civique, Mehdi participe aux différentes missions : l’animation de rue, la relation avec les familles et l’accompagnement des jeunes. Il affectionne particulièrement les missions du pôle animation où il accompagne notamment les plus jeunes de 6 à 11 ans au sein du centre de loisirs ou pour les sorties : « je suis assez sportif et c’est important de partager ça avec les jeunes, ils aiment qu’on joue avec eux tout le temps ». Au contact quotidien des jeunes, Mehdi découvre l’accompagnement, l’animation, les relations avec les familles. Et cette expérience va déterminer son parcours.

“Il ne faut pas attendre que les jeunes viennent vers nous”

Au delà de la simple découverte des métiers du social, le service civique au Valdocco a été comme une révélation pour Mehdi. Aujourd’hui, il sait ce qu’il veut faire comme métier : « Ce que je veux c’est accompagner les jeunes, et les ados, parce que moi je suis passé par des moments difficiles et il n’y avait personne pour m’aider ».

En découvrant le métier d’éducateur spécialisé au Valdocco, et en participant aux différentes missions, Mehdi a particulièrement apprécié d’aller vers les jeunes pour les accompagner.  « Quand j’étais mal au lycée, je n’allais pas forcément vers la conseillère d’orientation »  explique-t-il. « Ce qui est important, c’est d’aller vers les jeunes et non pas attendre que les jeunes viennent vers nous, parce que quand on est ado et qu’on va mal, on ne va pas vers les gens. C’est ce que j’aimerais faire, aller vers les jeunes et les aider ».

Vers un nouvel objectif : devenir éducateur spécialisé

Cette expérience lui a ainsi donné l’envie et le courage de reprendre ses études pour passer son bac en candidat libre. Objectif : devenir éducateur spécialisé.

Pour réaliser cet objectif, il a pu compter sur le soutien du Valdocco qui lui a mis à disposition une bénévole. Depuis le mois de janvier, Mehdi se fait ainsi accompagner dans ses révisions. « Je n’ai pas passé mon bac l’année dernière, donc je ne sais pas trop comment réviser, la bénévole m’aide en me donnant un cadre, m’expliquant comment m’y prendre, et aussi dans certaines matières ».

Le service civique comme occasion d’échange réciproque

Benjamin Martinez, coordinateur du Valdocco de Nice, le confirme : le service civique au Valdocco est aussi l’occasion d’un échange réciproque entre le volontaire d’une part et l’équipe Valdocco de l’autre. Il explique : « Mehdi a été une ressource pour nous ; avec son dynamisme et sa motivation il nous a beaucoup aidés et soutenus, et nous avons pu l’aider dans son parcours, pour passer le bac ».

Pour Mehdi, cet échange lui a aussi permis de prendre un peu plus confiance en lui : « Au début j’étais très timide, assez réservé, ils m’ont permis de m’ouvrir. Mes proches l’ont remarqué d’ailleurs ».

“Je me suis senti important”

L’équipe niçoise l’a rapidement adopté, il s’est senti à l’aise car il a vite été responsabilisé : « Je me suis senti important, je participe aux réunions, je suis référent pour certains jeunes ». Mehdi parle humblement « d’une dette » envers le Valdocco : « C’était une période où je me cherchais et ils ont su m’accompagner».

Mehdi a répondu à une annonce pour un service civique au Valdocco Nice à une période où il se cherchait, où sa seule certitude était qu’il voulait faire du social. Dans quelques jours, il passe son bac, avec la détermination de faire des études d’éducateur spécialisé et travailler avec les jeunes plus tard : une belle ambition s’est construite et se concrétise grâce à un service civique.

Merci, bonne chance et bravo Mehdi ! Et avis aux candidats pour l’année 2019-2020 : rendez-vous sur la page “Nous rejoindre”, le Valdocco recrute de nouveaux volontaires en service civique.

Tous les articles
Catégorie:
  NICE
partagé 0 fois
 000