CHANTIER NORDINE

Par Le Valdocco 2 années ago0 commentaire

J’ai découvert un talent de peindre chez moi qui était caché!

Le chantier éducatif vers l’insertion a repris aux Musiciens dans les tours ICF après une interruption de plusieurs mois lié au départ de l’encadrant technique. Cette dernière phase de chantier permet à 4 jeunes de quartiers différents (2 du Val Nord et 2 de Champagne et/ou Joliot Curie) de travailler ensemble 4 matinées par semaine durant un mois. Ils sont encadrés par un éducateur et un encadrant technique. Ainsi, les jeunes vont se relayer jusqu’à mi-décembre pour repeindre les escaliers et les paliers, pour le bonheur des habitants.

Nordine, jeune de 18 ans du Val Nord a participé au chantier à la fois en décembre 2016 et en octobre 2017, il nous raconte sa vision du chantier :

« C’est un chantier de découverte pour nous apprendre à travailler et à faire en équipe.  On se présente devant le bâtiment à 8h30 pour rejoindre l’encadrant technique. On monte au local pour prendre un petit café, on apprend à se découvrir entre jeunes de quartiers différents et avec l’encadrant. Ensuite on prépare le matériel (les rouleaux, la peinture, la bâche de sécurité). On s’habille (bleu et chaussures de sécurité), puis on va se mettre en place sur le chantier. On pose les bâches de sécurité avec le scotch, on suit les consignes de l’encadrant technique puis on commence à peindre. On a commencé par les escaliers (environ 13 étages).

Pour ma part je n’ai pas fait de lessivage mais d’autres groupes l’ont fait. On peint les contours des marches, les murs, les rambardes et les plafonds. Avant notre passage, les escaliers n’étaient pas dans un bon état mais on a su les remettre au propre. On a fait au moins deux couches!

A 10H30 environ, c’est la pause! 15 min pour aller se détendre, prendre un café, fumer une cigarette, parler du chantier, faire les « architectes » (aller voir le travail des autres!) ou profiter de la belle vue du toit. Depuis le toit on voit la tour Eiffel, les champs Élysées, la Défense, Montmartre et les villes autour d’Argenteuil.

Pendant la pause on reste entre jeunes!!!

On est très concentrés sur notre travail, quand il faut peindre on le fait en silence. Sur la dernière phase de chantier j’étais avec des jeunes que je ne connaissais pas donc on ne parlait pas trop. Sur le précédent chantier, j’étais avec mes copains, on parlait plus, on rigolait mais quand il fallait revenir au travail, on était sérieux.

Sur le chantier on discute avec les éducateurs et l’encadrant technique. Celui-ci nous a parlé de ses expériences professionnelles, il nous a renseigné sur le métier d’ajusteur, quand il travaillait en Irak. Nous on voulait savoir où allait le pétrole et pourquoi il y a des guerres pour lui.

En fin de matinée on débâche, lave les pinceaux, on signe nos heures et on souhaite une bonne journée à tout le monde.

Les habitants m’ont dit qu’on leur apportait un renouveau dans leur bâtiment. Ça fait du bien d’avoir des escaliers propres, m’ont-ils dit! Ils nous ont beaucoup remercié de les avoir remis en état. Le chantier est avant tout l’occasion de travailler son projet professionnel avec l’équipe d’éducateurs.

Mon projet c’est d’être gardien d’immeuble. Ce chantier m’a permis de patienter pour rentrer en formation, garder un rythme social. ICF Habitat m’a proposé de m’embaucher en stage dans un premier temps, pour par la suite, peut-être avoir une promesse d’embauche.

Je vais donc faire une formation de 4 mois à Boissy St Leger qui m’a été conseillé par ICF et mon éducateur, Benjamin. Avec lui j’ai fait plein de choses pour la formation : un dossier Eva et d’autres démarches pour avoir un financement. Et quand Benjamin était en formation, c’est Gaëlle, sa collègue qui a pris le relais.

Le chantier m’a donné un aperçu du métier de gardien, j’étais déjà intéressé et le chantier m’a confirmé ce projet. Le relationnel avec les habitants me plaît. J’ai aidé les gardiens à remettre en état le hall d’immeuble suite à un accident de peinture. J’ai bien aimé le chantier, ça m’a appris à être autonome sur certaines choses, à prendre des responsabilités, à être précis et soigneux. J’ai aussi appris des techniques de peinture. Le dernier chantier m’a permis de changer mes habitudes (me lever plus tôt), découvrir le monde du travail, apprendre à remplir des feuilles d ‘arrêt de travail et à prévenir quand je ne suis pas là.

J’ai aussi appris à travailler en équipe, ce qui n’est pas toujours facile « certains n’ont pas le même talent que d’autre! », peut-être pas la même envie.

J’ai découvert un talent de peindre chez moi qui était caché! Aux jeunes que je rencontre je leur parle du Valdocco que c’est une association qui aide les jeunes à se réinsérer et je leur parle du chantier. Je leur dis les démarches à suivre pour y participer (venir voir les éducateurs). »

Comme Nordine, 12 jeunes vont participer à ce chantier jusqu’à mi-décembre. Ce sera pour eux l’occasion de se confronter au monde du travail, ses règles mais surtout d’avancer dans leur projet et d’être valoriser sur les nombreuses compétences qu’ils possèdent déjà.

Merci à Nordine pour son témoignage et son engagement sur le chantier!

Merci à notre partenaire :

Tous les articles

Catégorie:
  ARGENTEUIL
partagé 0 fois
 100

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée