UN AUTRE REGARD

Par Le Valdocco 2 semaines ago0 commentaire

C’est en accompagnement les enfants, que mon regard a changé sur ce qui conduit à la réussite scolaire.

Je m’appelle Julien Amart et je suis actuellement en deuxième année de médecine, bénévole pour l’année au Valdocco à Vaulx-en-Velin, où j’anime deux heures par semaine des activités de découverte (dessin, théâtre, science) et de l’aide aux devoirs.
C’était pour moi la première occasion de rendre service à des jeunes d’un autre milieu que le mien, aux centres d’intérêt différents de ceux que j’ai connus, en bref, que je n’aurais sûrement jamais rencontrés en d’autres circonstances.
Aujourd’hui je peux dire que cela m’a beaucoup apporté dans ma vie d’étudiant, a contribué à m’ouvrir l’esprit et à aller au devant de personnes avec qui l’on n’a pas forcément l’habitude, au premier abord, de communiquer.

 

Quand je fais le point sur mon année au Valdocco, je me rends surtout compte que les objectifs que je m’étais donnés au début n’ont peut-être pas tous été atteints en si peu de temps de pratique, comme je me l’imaginais au début, mais j’ai vu un autre sens à mon engagement. Pour faire plus court, je pensais, peut-être naïvement au début, que quelques heures suffiraient à apporter les connaissances et la méthode nécessaires aux élèves pour réussir leur brevet des collèges. Aujourd’hui je sais que mon aide seule ne suffirait pas pour leur faire atteindre ce but, et que seuls eux-mêmes peuvent s’en donner les moyens. De quoi être déçu, peut-être?

Mais je pense que mon aide a été tout autre, et certainement pas inutile. Ces courts moments passés avec les élèves ont surtout été

l’occasion de les accompagner en tant qu’aîné qui, comme eux, a parfois été fâché avec l’école, sans savoir vraiment à quoi bon se donner pour un but qui, pour un jeune, reste vague et lointain. Ce que je leur ai surtout apporté, c’est une vision des choses qu’ils n’ont pas encore forcément, un discours complémentaire à celui qu’ils entendent au quotidien, en les aidant à comprendre qu’ils sont les seuls à décider de leur avenir. Je pense que j’ai pu les faire un peu réfléchir sur ces choses, pour leur aider à voir plus loin, à leur donner une motivation pour atteindre leurs objectifs. Et c’est peut-être au fond le plus important.

Le soutien scolaire ne se résume donc pas, à mon sens, à une simple aide aux devoirs, c’est encore l’occasion pour les élèves de faire des rencontres, de passer des moments qui leur permettront de devenir plus curieux, de s’ouvrir à l’école et plus généralement au monde, afin de mieux décider de ce qu’ils veulent vraiment.

Julien AMART

Catégorie:
  GRAND LYON
partagé 0 fois
 000

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée