STRATÉGIES ÉDUCATIVES JUSQU’À LA RENTRÉE DE SEPT. 2020

Par Le Valdocco 4 mois ago

Après une période de confinement strict et la mise en place d’un premier plan stratégique d’accompagnement des jeunes à distance, les équipes ont pu reprendre progressivement la présence éducative en présentiel. Cette reprise d’activité s’est faite avec prudence et dans le respect des gestes de protection. Désormais, nous devons apprendre « à vivre avec le virus » et faire fonctionner nos établissements et services avec cette nouvelle donne sanitaire et sociale (au regard des impacts de la crise).

Il nous faut répondre à nos missions éducatives dans ce nouveau contexte et mettre les jeunes au cœur de nos préoccupations professionnelles.

La crise sanitaire vient ouvrir un champ d’expérience, de réflexion et de partage possible : entre collègues, avec les partenaires, avec les parents et les jeunes. Ce monde d’après… ? Qu’est-ce que ça représente pour nous, pour eux, pour Le Valdocco ? Est-ce que ça va changer quelque chose de nos visées éducatives ? De nos engagements ? Pour cet été et pour la rentrée, nous avons souhaité partager une réflexion collective qui émane des équipes, des groupes de travail et de l’association. Il s’agit d’un texte d’orientation pour reprendre le travail éducatif déjà mené au Valdocco tout en intégrant des points d’attention liés à la crise sanitaire.

Nous ne pouvons anticiper la rentrée et les changements au long court qui pourront advenir. Nous proposons de reformuler déjà notre stratégie éducative à moyen terme et pensons qu’au premier trimestre de l’année scolaire prochaine une réflexion devra s’initier avec les jeunes, les familles et les partenaires sur le « Valdocco d’après » et sur les évolutions possibles de notre stratégie Cap’2025.

SE FAIRE PROCHE – PRÉSENT – A QUOI ? COMMENT ?

Pourquoi reprendre une veille éducative et sociale dans les quartiers à l’heure du déconfinement frileux ? J’imagine que certains se disent qu’il y a un risque, à répondre à la pression politique, et à transformer la présence sociale en contrôle social. Je crois que c’est un risque, en effet ! Il s’agit de le repérer, de le penser en équipe et de le contourner.

Il nous serait difficile de ne pas nous faire présent sur l’espace public pour trois raisons. Les éducateurs représentent une figure de pacification pour les jeunes et les familles : sécuriser ne veut pas dire être sécuritaire. Nous savons que cette période de confinement a été un révélateur (un analyseur) : que nous donne-t-elle à entendre des jeunes, des familles et des quartiers ? La place publique a été investie par d’autres. Il est intéressant d’observer cette vie sociale pour comprendre ce qui structure et agite les quartiers. Le troisième argument est cette phrase de Jean Bosco, raide mais limpide : « Ne tardez pas à vous occuper des jeunes, sinon ils ne tarderont pas à s’occuper de vous ! ». Gardons à l’esprit que la prévention ce n’est pas la naïveté, c’est anticiper et prévoir les potentialités de violence, de précarisation, de mise en danger. Comme me le disait notre ancien président, Michel Vantalon, « à ces jeux-là ce sont toujours les jeunes qui en font les frais, quoi qu’ils en disent ! »

Il nous semble important de reprendre une présence sociale, mais aussi de reprendre contact avec les jeunes et les familles dont nous avons peu de nouvelles. Il est important de notre rendre attentif aux effets qu’a pu avoir cette crise ou qu’aura cette crise dans chaque famille, dans le parcours éducatif de chaque jeune. Se faire proche pour se mettre à l’écoute des questions, des insécurités et des besoins des jeunes.

SOUTENIR L’EXPRESSION.

Cette période n’est pas sans effet pour les enfants, la vie de famille et la vie collective. Il s’agit de donner place à l’expression des jeunes pour relire, pour penser la situation et pour peut-être la rêver un peu.

Relire. Peut-être que les jeunes qui fréquentent le Valdocco le feront déjà avec d’autres, mais le faire avec les éducateurs du Valdocco et dans un à-côté de l’école, de la famille ouvrira une expression nouvelle. Comme le propose Emmanuel Besnard, il s’agit d’aider les jeunes à partager ses éprouvés du confinement, pour les panser et les penser. Il s’agit aussi d’accompagner la prise en compte des émotions et du stress liés au déconfinement.

Penser la situation. Dans ce moment particulier, nous voyons bien le flux d’informations et d’intox. Nous avons certainement à développer l’éducation du sens critique des jeunes. Leur apprendre la pensée scientifique pour comprendre les logiques médicales et sanitaires, les sensibiliser à la pensée philosophique parce que la pensée scientifique n’est pas la seule et unique vérité, etc. Les gestes barrières peuvent devenir des gestes protecteurs et citoyens. Cette crise est peut-être une occasion de penser le vivre ensemble.

TRANSMETTRE LES GESTES ESSENTIELS

Gestes de protection et de civisme. Bien sûr nous devons poursuivre notre attention sanitaire et transmettre ces gestes de protection aux jeunes en y mettant du sens.

Gestes numériques. C’est un axe fort de Cap 2025, mais faisons le bilan de la période de confinement. Refaisons le point sur les besoins en équipement, formons les jeunes sur les usages numériques et si une nouvelle vague arrive, permettons-leur plus d’agilité et de capacité à suivre l’école à distance.

Gestes de solidarité. Qu’on le veuille ou non, cette crise sanitaire mondiale aura un impact fort sur les inégalités. On peut imaginer que les fossés se creuseront. Le Valdocco n’est-il pas invité à se positionner plus fortement sur le modèle de société qu’il promeut et sur ses options politiques ? Sur quoi nous donne-t-elle l’envie d’agir ? Quelles solidarités ?

Gestes écologiques. Dans Cap’2025, il y a un grand absent : l’écocitoyenneté et l’éducation à l’écologie intégrale. Pourtant, cette crise sanitaire n’est pas sans lien avec les questions écologiques. Comment le Valdocco pourrait intégrer les objectifs de développement durable dans sa conduite de projet ?

RÉACTIVER LE GOÛT D’APPRENDRE ENSEMBLE :

La crise sanitaire a engendré une « absence d’école » durant une période de 6 mois, avec un suivi en distanciel très inégal. Certains jeunes et certains parents n’ont pas compris l’enjeu de continuité scolaire ou ont eu du mal à la mettre en place. Pour quelques-uns, cela a entrainé un décrochage sur différents niveaux : décrochage du rythme scolaire, décrochage des formes scolaire de socialisation et désinvestissement dans les apprentissages par les enfants, voire les parents. Aussi nous croyons qu’il y a une urgence à rejoindre ces jeunes en décrochage par une approche globale avec nos outils de l’éducation populaire. C’est dans cette perspective, mettre en place des vacances éducatives et apprenantes c’est aider les enfants et les adolescents à :

Reprendre un rythme. Il s’agit d’aider les jeunes à retrouver des repères : se lever, rester assis. A ce titre, nous pourrons mettre en œuvre des ALSH plus structurés sur les territoires où il n’y en a pas.

Retrouver les repères du collectif : Trouver sa place dans le groupe, respecter le cadre, etc.

Nourrir les moteurs de l’apprentissages (curiosité, langage, réflexion et jeu) : nous souhaitons permettre aux jeunes de réveiller, réactiver, restimuler le goût d’apprendre par l’éveil de la curiosité secondaire, par le développement du langage, par le développement de ses capacités réflexives et par le développement de ses compétences par le jeu. Nous souhaitons favoriser les découvertes et les pratiques culturelles chez les jeunes, afin de consolider leur goût d’apprendre autrement en activant leur créativité personnelle.

Préparer la rentrée scolaire fin août. La pré-rentrée de septembre sera importante pour permettre aux parents de repérer l’enjeu de préparer la reprise scolaire de leur enfant. Nous ne pensons pas forcément proposer des stages de remobilisation scolaire fin aout au regard de nos champs d’action et de nos compétences. Nous nous situons dans une perspective de relais et nous accompagnerons plutôt les jeunes et les familles pour bénéficier des propositions « ajustées » des établissements scolaires ou d’autres acteurs.

Tous les articles
Catégorie:
  GLOBAL
partagé 0 fois
 000