Le Valdocco réalise des actions auprès des jeunes en faveur de la prévention, de l'éducation et de l'insertion professionnelle. Fondée en 1995 à Argenteuil de la rencontre entre un collectif d’habitants et des Salésiens de Don Bosco, Le Valdocco est aujourd'hui implanté dans 5 villes.

Un peu d’histoire

L’association Le Valdocco a été fondée en 1995, dans le quartier « La Dalle » à Argenteuil, dans le contexte d’une cité qui avait été traumatisée par la violence des émeutes urbaines du début des années 90. Elle est née de la rencontre entre un collectif d’habitants, inquiets pour le devenir de leurs enfants dans ce quartier marqué par la violence, et des Salésiens de Don Bosco, désireux de re-expérimenter le modèle de leur fondateur dans la réalité contemporaine de la banlieue.

La pédagogie mise en œuvre au Valdocco s’inspire de celle préconisée par Jean Bosco, cet éducateur (1815 – 1888), qui œuvra au temps de la révolution industrielle auprès des jeunes des faubourgs de Turin, en inventant une méthode d’éducation qu’il qualifiait de préventive, à la différence des méthodes répressives qui avaient alors cours. Cette pédagogie s’appuie sur une posture de confiance à donner aux jeunes ainsi qu’une posture d’alliance, en les considérant comme acteur du processus éducatif.

Un projet, cinq implantations

Sur chacune des implantations, à Argenteuil, Grand Lyon, Nice et Lille, l’association anime un service de prévention générale destinée :

  • à prévenir la délinquance par la lutte contre le désoeuvrement et l’éducation citoyenne;
  • à prévenir l’échec scolaire par la mise en place d’un accompagnement individuel et collectif ;
  • à prévenir les ruptures familiales, par la mise en place d’un soutien à la parentalité.

Selon les besoins repérés sur le territoire, l’association Le Valdocco a mis en place différents services et différentes actions pour agir en ce sens.

L’association Le Valdocco s’est également dotée d’un centre de formation continue, l’Institut de Formation aux Métiers de la Ville, qui œuvre en métropole et dans les DOM-TOM dans le domaine de la formation des médiateurs, des acteurs du champ éducatif (éducateurs, enseignants) et du champ de la politique de la ville (médiateurs, animateurs, chefs de projet).

Un projet éducatif orienté autour de cinq axes

Le projet éducatif de l’association Le Valdocco consiste à accompagner les enfants, adolescents et jeunes des quartiers qualifiés de sensibles, afin que cette domiciliation n’aille de pair avec l’échec scolaire, le chômage et l’exclusion.

La proximité

Accompagner nécessite tout d’abord de rejoindre l’enfant, l’adolescent ou le jeune homme, là où il est dans son cheminement. La construction de la relation éducative passe d’abord par une phase d’approche avec les outils de l’animation de rue pour les plus jeunes et du travail de rue pour les aînés. Viens ensuite une phase d’accroche, grâce au partage d’activités (sorties, camps).

La durée

Construire la relation éducative, de manière à mettre en place un véritable accompagnement, demande du temps. Le Valdocco accompagne des enfants (à partir de 7 ans), des adolescents et des jeunes adultes (18/25 ans) en menant des actions d’animation et d’accompagnement de la scolarité jusqu’à la formation et l’insertion socio-professionnelle.

La globalité

Il s’agit d’accompagner les jeunes dans ses trois champs de vie : la famille, l’école et la cité. Chacun de ces champs est marqué par une culture différente : la culture familiale, la culture scolaire, et la culture de la cité. Bien souvent, les parents, les enseignants ou les aînés, qui font référence dans chacun des ces lieux, s’ignorent ou même se discréditent les uns les autres. Le maître-mot du projet du Valdocco est la médiation famille/école/cité : créer du lien entre tous les adultes qui cheminent auprès des jeunes.

Le partenariat

La volonté de créer du lien entre adultes cheminant auprès des jeunes s’inscrit dans un travail partenarial. L’association Le Valdocco travaille avec tous les acteurs de terrain, dans le domaine de l’animation sportive et culturelle, de l’éducation spécialisée, de l’école, du travail social, de la formation et de l’insertion socio-professionnelle, ainsi qu’avec les collectivités locales (municipalité, département, région).

L’apprentissage

Le plus grand risque d’exclusion encouru par les jeunes est lié à l’enfermement dans le quartier, dont les codes de comportement (posture, langage) sont éloignés de ceux de la ville environnante. L’éducation à la mobilité (sortir du quartier) et l’apprentissage de la mixité ethnique et sociale est un axe fort de l’association. En permettant ces rencontres improbables, le Valdocco se propose d’ouvrir les jeunes des quartiers à d’autres réalités sociales et culturelles.